Si en cette fin d’année, nous rêvions un peu ? Imaginez qu’en 2020, chaque matin, une banque vous ouvre un compte avec 86400 francs! Mais attention, il y a deux conditions à respecter. La première est que tout ce que vous n’avez pas dépensé dans la journée est perdu. Vous n’avez pas d’autres choix que de le dépenser car, chaque matin, au réveil, la banque vous ouvre un nouveau compte. Vous disposerez à nouveau de 86400.- pour la journée. La deuxième condition est que la banque a le pouvoir d’interrompre ce jeu à n’importe quel moment. Elle peut fermer le compte à tout jamais et il n’y en aura pas d’autres !

 

Que feriez-vous avec ce montant ? Pour ma part, je dépenserai cet argent en cadeaux pour ceux que j’aime : voyages, restos, livres, etc… ça serait tous les jours Noël. Et vous ?

 

C’est un beau rêve me dites-vous ? Mais cette banque existe ! Et elle nous propose bien mieux que de l’argent. Elle nous offre du TEMPS. Chaque matin, au réveil, nous sommes tous crédités de 86400 secondes de vie pour la journée. Lorsque nous nous endormons le soir, il n’y a pas de report. Chaque seconde qui n’aura pas été investie est perdue. Chaque matin, cette magie recommence, jusqu’à ce que la banque ferme notre compte sans préavis. Cette banque du temps, je la retrouve dans le début de l’évangile de Jean : « Au commencement ». Par ce mot, nous sommes placés devant des possibles qui nous permettent d’avancer ! Ma vie n’est pas de subir ce que m’imposent les conditions passées. Au contraire, c’est un commencement, un départ, un tremplin vers quelque chose de neuf. C’est un éternel recommencement !! « Au commencement » est ma foi, mon moteur pour continuer à vivre pleinement chaque seconde. Et vous alors, que feriez-vous avec vos 86’400 secondes aujourd’hui ?

 

« A vrai dire », paru dans Réformés des mois de décembre 2019 et janvier 2020