Vendredi 5 juin 2020

Enraciner (2 Timothée 4,9-22)


Lire le texte

Paul a besoin, comme nous tous finalement, d’une espérance qui ne soit pas déçue dans un monde qui cherche, sans jamais trouver ni le chemin, ni la route, ni la vie. Dans un monde clos où les êtres et les choses sont si terriblement décevants, où nos projets les meilleurs sont souvent contrecarrés par les événements, les êtres, les choses ou même nos propres contradictions. Dans un monde où notre soif de justice, de beauté, d’amour ne parvient jamais à être étanchée. L’homme, finalement, semble bien seul devant le mystère de son existence, de son être, de son destin, traînant avec lui ses insolubles pourquoi, toutes ses questions sans réponse, ses problèmes sans solutions. Vivre de l’Evangile, c’est une constante remise en question de ses propres certitudes et une redécouverte de ce que signifie Jésus-Christ. On ne témoigne pas de ce qui fut vrai autrefois, mais de ce qui redevient sans cesse la vérité vivante d’aujourd’hui dans l’affrontement des rencontres ou de l’adversité... Alors le témoignage de celui qui peut dire: «je crois en Jésus-Christ» s’exprimera et sera entendu avec cette gravité simple qui accompagne les actes vrais parce qu’on les sent comme mystérieusement traversés d’un très humble amour.

Redouane Es-Sbanti

Prière: L'attente est longue, Seigneur. Quand viendras-tu parfaire tout l'univers? Nos yeux ne voient si souvent que grisaille, drames, espoirs détruits. Nous te louons pour les prophètes: ils ont vu que ton jour allait venir.  

Référence biblique : 2 Timothée 4, 9 - 22

Commentaire du 06.06.2020
Commentaire du 04.06.2020